Qui a écrit la bible ?

La Bible n’a pas été écrite en une fois, mais sur une très longue durée, entre la fin du VIIIe siècle et le IIe siècle avant notre ère. Au milieu du IIIe siècle avant notre ère, la communauté juive d’Alexandrie traduit la Torah en grec : c’est la première unité « biblique » réellement constituée. Un bon siècle plus tard, on l’appelle « le Livre » (hê Biblos en grec), jusqu’à l’apparition de son dérivé latin biblia, « bible », en pleine chrétienté médiévale….
Aux origines de la Bible
Élaborée entre le VIIIe et le IIe siècle avant notre ère, la Bible fonde l’histoire du peuple d’Israël, depuis Abraham jusqu’à la destruction du Temple de Jérusalem. Qui en sont les auteurs ? Pourquoi l’ont-ils écrite ?Selon la vision traditionnelle juive et chrétienne, Moïse aurait écrit le Pentateuque, c’est-à-dire les cinq premiers livres de la Bible. Mais cette vision ne repose sur aucune base historique et il est impossible que le Pentateuque soit l’œuvre d’un seul auteur. On peut y observer des styles forts différents, voire des contradictions. Selon le chapitre 4 de la Genèse (verset 24), l’humanité appelle Dieu par son propre nom, Yahvé, dès les origines du monde, tandis que dans le livre de l’Exode (aux chapitres 3 et 6), ce nom n’est révélé qu’à l’époque de Moïse. On constate également la présence de nombreux doublons. Le Pentateuque comporte dans ses deux premiers chapitres deux récits de création. Plus loin, Yahvé fait deux fois alliance avec Abraham. Et il existe différents codes législatifs qui ne concordent pas toujours entre eux.Dès le milieu du XIXe siècle, ces observations mènent à l’élaboration de l’hypothèse de la « théorie documentaire ». Cette théorie part de l’idée que le Pentateuque se compose de quatre documents différents, à l’origine indépendants les uns des autres, et successivement mis ensemble par des rédacteurs travaillant par coupures et collages.Le plus ancien est le document dit « yahviste » (car on y trouve une préférence pour le nom divin de Yahvé), probablement élaboré sous le règne du roi Salomon, vers 930 avant notre ère. Des études épigraphiques ont en effet démontré que ce n’est qu’à partir du VIIIe siècle avant notre ère que des documents écrits sont apparus de manière significative dans le royaume de Juda.

Durant les VIIIe et VIIe siècles avant notre ère, les royaumes d’Israël et de Juda sont sous occupation assyrienne. Leurs élites subissent une forte influence idéologique : les rois assyriens expriment leur domination à l’aide de traités de vassalité dans lesquels les vassaux sont exhortés à une loyauté sans faille. La première édition du livre du Deutéronome contient de nombreux parallèles avec les traités de vassalité assyriens, qui ordonnent constamment d’aimer le roi d’Assyrie. « Tu aimeras Assurbanipal, le grand prince héritier, comme toi-même », édicte un traité de 672 avant notre ère. Le Deutéronome contient la même idée : « Tu aimeras Yahvé, ton Dieu, de tout ton cœur, de tout ton être et de toute ta force » (6, 5). Les auteurs du Deutéronome ont très certainement voulu présenter Yahvé à l’image d’un souverain assyrien imposant à ses subordonnés un traité, une « alliance », dans le but apparent de contester la suprématie assyrienne, déjà affaiblie à l’époque du roi Josias.

La première histoire de Moïse est également rédigée aux alentours du VIIe siècle avant notre ère. Elle débute par la description de sa naissance, celle d’un enfant exposé et miraculeusement sauvé, récit largement répandu dans le folklore. Dans sa version primitive, ce récit ressemble surtout à la légende de la naissance de Sargon, roi légendaire, mise par écrit au plus tôt au VIIIe siècle avant notre ère.

 

source:paroissetresses.fr

——————

accueil