Qu’est-ce que l’Incarnation ?

C’est le premier sens de la fête de Noël. Marie, la mère de Jésus, accouche à Bethléem : « Elle enfanta son fils premier-né, l’enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu’ils manquaient de place dans la salle ». Il n’y a pas de place pour la naissance de Jésus. Dieu se fait homme, et aucun lieu pour l’accueillir !

Les chrétiens considèrent la naissance de Jésus comme la naissance du propre Fils de Dieu. C’est ce qu’on appelle l’ « incarnation » (un mot qui signifie : « dans la chair ») : Dieu vient dans la chair humaine. Il se fait vulnérable, fragile comme l’est un bébé dépendant totalement de sa mère. Il vit une vie d’homme. Puis il souffre et meurt en supplicié. Jésus est bien un Dieu inattendu !

« Le Verbe s’est fait chair » (évangile de Jean). Dieu, par Jésus, parle « en chair et en os ». Dieu vient au plus proche de l’humain, dans la condition même de l’humanité.
Cette révélation de Dieu n’est reconnue que par les chrétiens. Juifs et musulmans, s’ils reconnaissent en Jésus un prophète, ne croient pas qu’il puisse être le Fils de Dieu lui-même.

Source : Site du diocèse d’Annecy

————–
accueil