Aller au contenu principal

-Les scrutins, étapes pour les catéchumènes, chance pour l’assemblée dominicale

Chaque année, des adultes s’apprêtent à recevoir les sacrements de l’initiation : baptême, confirmation, et eucharistie.

Durant le Carême qui précède la célébration des sacrements de l’initiation, les catéchumènes vivent plusieurs étapes rapprochées : l’appel décisif qui manifeste le rôle de l’évêque dans le parcours des futurs baptisés et les scrutins vécus en paroisse, les troisième, quatrième, et cinquième dimanches de Carême.

Les scrutins forment le temps de la purification et de l’illumination, qui relève « plus de la retraite spirituelle que de la catéchèse ».

La structure des trois scrutins est identique : à la liturgie de la Parole succède une prière silencieuse, puis une litanie d’invocations, avant l’exorcisme, (prière de purification). L’objectif de ces rites est que le catéchumène prenne conscience de son péché, et s’apprête à suivre véritablement le Christ.

La réponse que les catéchumènes vont donner au Christ est décisive, et engage leur vie. Les évangiles proclamés les dimanches de scrutin invitent les catéchumènes à entrer dans le même mouvement : affirmer que le Christ est Parole de vie, et adhérer à la foi de l’Église.

Les scrutins sont les étapes essentielles de ce temps de la purification. Et si la Parole vient transformer les cœurs, on peut remarquer plusieurs aspect de la célébration qui manifestent que le corps est concerné. Ainsi, pendant la prière silencieuse qui suit l’évangile, le célébrant invite les catéchumènes à s’incliner ou s’agenouiller pour exprimer leur esprit de pénitence ; pendant la prière litanique, les parrains et marraines, ont leur main droite sur l’épaule de leur filleul. Enfin, pendant l’exorcisme, le célébrant impose la main en silence sur chaque « appelé ».

C’est donc bien la personne entière qui vit cette purification. Les catéchumènes prennent ainsi davantage conscience que la vie chrétienne n’est pas de l’ordre d’un discours, mais qu’elle concerne tous les aspects de notre vie.

Le Texte national réaffirme le rôle des communautés qualifiées de missionnaires auprès de ceux qui cheminent. Celles-ci doivent donner à la catéchèse un « milieu nourricier ». La communauté doit « se laisser conduire par les itinéraire de foi que la liturgie lui fait vivre ».

Il en va donc de la responsabilité de la communauté chrétienne de recevoir la liturgie de ces scrutins, et de la mettre en œuvre correctement avec tous les aspects qu’ils comportent. Les catéchumènes et les communautés seront les bénéficiaires de ces liturgies. En effet, la notion de « retraite spirituelle » pour les futurs baptisés peut concerner également tous ceux qui les entourent à ces étapes des scrutins. Retrouver le chemin de purification avant les célébrations pascales, réaffirmer communautairement l’attachement au Christ ravivent la foi des baptisés et les disposent véritablement à célébrer la résurrection du Christ.

Père Michel Sebald, Nancy

 

Non classé