Aller au contenu principal

-Une guérison miraculeuse reconnue par notre évêque

Chers frères et sœurs,

Depuis fin 1966 jusqu’à juillet 2008, Sr Bernadette MORIAU, Franciscaine oblate de Sacré-Cœur de Jésus, en mission à Bresles, a souffert d’une maladie grave et progressivement invalidante, qui l’a conduite à une mise en invalidité définitive, en 1987 (« atteinte des racines lombaires et sacrées quasi complètes »). En février 2008, elle est encouragée à faire le pèlerinage à Lourdes, à l’occasion des 150 ans des apparitions. Au cours de ce pèlerinage, qu’elle effectue simplement et avec joie, sans rien demander pour elle-même, elle suit les divers temps du pèlerinage et vit plus intensément les démarches pénitentielles et eucharistiques, et les visites à la grotte. De retour à Bresles, le 11 juillet, en fin d’après-midi, elle prend un temps d’adoration qu’elle vit en communion avec Lourdes et le pèlerinage qu’elle vient d’y faire. Revenue dans sa chambre, elle se sent appelée à quitter ses appareils : corset, attelle de jambe, arrêt du neurostimulateur. Dans la foi, elle s’exécute. Immédiatement, elle se met à marcher sans aide, de manière totalement autonome. Elle en prend à témoin ses sœurs qui ne peuvent que constater le changement. Elle se rend chez son médecin traitant qui constate le changement. Les spécialistes qui la suivaient feront de même. Elle se présente alors au Bureau Médical International de Lourdes, qui décide d’engager la procédure de constatation et de qualification. S’en suivront de nombreuses rencontres, expertises, examens. Lors de sa réunion annuelle des 18 et 19 novembre 2016, avec toutes les pièces accumulées, et après nouveaux échanges, le Comité Médical International de Lourdes conclut, à l’unanimité moins 1 voix, que la guérison de Sr Bernadette MORIAU « reste inexpliquée dans l’état actuel de nos connaissances scientifiques. » Informé fin février 2017, ayant laissé s’écouler plusieurs mois, comme il est prévu dans ce genre de situation, j’ai composé et réuni une commission diocésaine diversifiée chargée de me donner son avis sur la nature de cette guérison et les suites qu’il serait possible de lui donner. Après l’avoir entendue, compte tenu de la conclusion du Comité Médical et des liens étroits entre sa guérison et le pèlerinage effectué par Sr Bernadette, à Lourdes, et après avoir prié, j’ai décidé de reconnaître le « caractère prodigieux-miraculeux » de cette guérison, comme signe donné par Dieu, par l’intercession de Notre Dame de Lourdes. Cette guérison nous redit la présence aimante et agissante de Notre Dame dans la vie des fidèles qui, comme elle, veulent se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu et la mettre en pratique. Assurément, bien des personnes qui sont allées ou qui vont à Lourdes ne bénéficient pas d’une telle guérison physique, marquante et « reconnue », mais ce signe est donné, parmi tant d’autres, aux croyants, sans qu’ils aient à s’attarder sur le « pourquoi elle et pas moi ? », pour les encourager tous à la confiance et à la fidélité qui imitent celles de Marie et de Ste Bernadette Soubirous. Je veux profiter de cette occasion, pour redire toute ma gratitude, à celles et ceux qui se rendent disponibles pour accompagner et servir tant de malades, lors du pèlerinage annuel diocésain, auprès de Notre Dame.

+Jacques Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais

bloggif_58586967465e5

Maison Paroissiale de Méru – 3, impasse du Docteur Boignard – 60110 Méru – Tel : 03 44 22 41 53

 

Non classé