Aller au contenu principal

-Prier, pourquoi ?

Prier, pourquoi ?

Avant toute autre réponse, chacun de nous peut rappeler les souvenirs qui lui remontent à la mémoire sur la prière… La Bible est une référence pour notre cheminement et pour notre foi. Que nous disent ces livres sur ce sujet ? Nous y observons que la prière y tient une grande place. Les grands personnages de l’Ecriture prient. Ce sont de « grands priants » : Abraham prie, Moïse prie, David prie (bien des psaumes lui sont attribués). Jésus lui-même prie : il adore, il médite, il exulte, il supplie –de jour et de nuit– dans la joie et dans l’angoisse. Les premiers chrétiens prient –relisons les actes des apôtre ! – ces témoignages insistants ne peuvent être insignifiants. Prier appartient à l’adn du Chrétien, est vital pour une vraie relation avec Dieu. Voulez-vous vivre ?

Assurément, prier n’est pas l’exclusivité des chrétiens ! Mais pour le chrétien, prier a une raison très particulière, à cause de Jésus. Lui qui connait Dieu et qui connait l’Homme, témoigne que l’Homme ne peut pas accueillir Dieu et vivre en alliance avec lui, s’il ne se met pas à son écoute, s’il n’accueille pas son Esprit pour comprendre qui est Dieu, combien il est désirable de vivre en communion avec lui, et humanisant de vivre « selon les mœurs de Dieu » ! Pourtant, prier est très souvent un combat. Nous avons tellement de choses à faire qui sont si importantes… Et l’action est une prière (?!)… Nous devons pourtant nous rappeler que prier (prendre du temps exclusivement consacré au Seigneur dans la prière) est une manière incontournable d’être en relation vitale avec lui. Cela ne peut pas se réduire à notre « hyperactivité », à notre générosité, … à nos jugements que nous lui attribuons. Quand nous avons quelques difficultés, nous pouvons revenir simplement à la prière que Jésus nous a enseignée, le « Notre Père ». Ou nous pouvons relire l’un ou l’autre passage de l’évangile, écouter ce qu’il dit, et parler avec Jésus de ce qu’il suscite en nous (joie, paix, désirs, incompréhension, résistances, refus). À la Salette ou à Fatima, la Vierge Marie encourage à prier, simplement, fidèlement courageusement. « Mes enfants, il faut bien faire la prière, soir et matin. Ne diriez vous qu’un « Notre Père«  et un « Je vous salue«  ». Ne laissons pas sa voix se perdre dans les tumultes de nos activités multiples et de nos fatigues, voir les déserts de notre indifférence ou de nos excuses.

Résultat de recherche d'images pour "Jacques Benoît-Gonnin"
+ Jacques Benoît-Gonnin
Évêque de Beauvais, Noyon, Senlis

 

paroisse-de-meru-jpg

Non classé