Aller au contenu principal

– Homélie de Mgr Emmanuel Gobilliard lors des ordinations diaconales 

Homélie de Mgr Emmanuel Gobilliard lors des ordinations diaconales 

Le don que le Seigneur vous demande est une réponse d’amour, c’est la première lecture qui nous en parle ( Jr 20, 7-9) parce que nous sommes sans cesse poursuivis par l’amour de Dieu qui no us choisit gratuitement et nous propose de participer à son œuvre. Je parle de chacun des prêtres qui sont ici, des diacres, des religieux et religieuses mais aussi de chacun d’entre vous chers fidèles laïcs. Le Seigneur a un projet d’amour sur chacun d’entre nous y compris sur ceux qui se croient abandonnés parce qu’ils n’entrent pas dans un cadre vocationnel bien défini. C’est un peu comme si Dieu n’avait, pour transformer le monde, que sa parole sur nos lèvres, ses actions dans nos mains, son amour dans nos cœurs. Le mystère de l’incarnation, qui se poursuit mystérieusement dans son corps qui est l’Eglise a besoin de chacun. Demandons donc à l’Esprit Saint de nous découvrir l’amour du Père pour chacun et de nous montrer en même temps comment chacun peut y répondre de manière unique et personnelle. Vous croyez que notre Eglise a besoin de prêtres, de diacres, de religieux et religieuses ? Elle a surtout besoin de saints qui soient capables d’aimer au-delà d’eux-mêmes et de leurs propres intérêts. Le Seigneur a, pour nous un projet exaltant, un projet qui nous permettra de nous dépasser, de nous donner, de vivre, simplement, ce pourquoi nous sommes faits. Chers frères, vous n’allez pas être ordonnés parce que vous êtes meilleurs que les autres, ça se saurait, pour vous comme pour moi, mais parce que vous avez été choisis gratuitement. Alors, avec un peu d’humour, je vous invite à ajouter à votre prière du soir : « Seigneur, j’ai fait ce que j’ai pu…et même pas d’ailleurs ! Alors fait le reste ! Seigneur tu m’as choisi, tel que je suis, avec mon péché, ma faiblesse, et aussi mes qualités, mon expérience, ma bonne volonté. Tu vois bien que je n’arrive pas à accomplir tout ce que tu attends de moi, mais c’est toi qui m’as choisi, alors tant pis pour toi ! Améliore, apaise, transforme, guérit, pardonne, complète tous mes manques » « Seigneur, tu m’as séduit et j’ai été séduit ; tu m’as saisi, et tu as réussi ! »

Père Pascal

paroisse-de-meru-jpg

Non classé