Aller au contenu principal

-Notre unique espérance !

« O Crux ave, spes unica », Vous avez sans doute déjà lu ces mots latin sur l’un des nombreux calvaires de France… Du pays basque à la Bretagne, et même en notre Picardie, les croix plantées au croisée de nos chemins viennent chanter ce refrain… « Salut, ô Croix, notre unique espérance ! »

En ce jour des rameaux, nous entendons à nouveau le récit de la passion du Seigneur, de sa mort sur la croix… En partant avec nos morceaux de buis, nous les glisserons sur les croix de nos maisons ou celles des tombes de nos défunts…

Oui, nous avons raison de vénérer la croix du Seigneur. Non pas d’abord comme un lieu de torture et de souffrance, mais comme ce lieu où Jésus a choisi librement de nous aimer jusqu’au bout, sans retenue, jusqu’au don de sa vie.

Sur la croix, Jésus n’a plus aucune raison d’aimer les hommes qui le mettent à mort, l’insultent et lui crachent au visage. Pourtant, il implore le Père : « Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. »

Voilà ce que nous regardons en regardant la Croix… nous contemplons combien Dieu est amour. Dieu n’est qu’amour ! Combien nous voudrions le proclamer à ce monde ! Combien nous voudrions le faire savoir à tous ceux qui ont encore des doutes ou des jugements tout fait sur Lui et son Eglise !

Dieu est amour ! Vous qui êtes marqués par le deuil, le chagrin, la peur, la souffrance, la trahison… Regarder Jésus ! Sur la croix, c’est à vous qu’il tend les bras… Dites-le ! Redite-le ! Nous le dirons avec vous…!

Nous n’avons qu’une bonne nouvelle. Il n’y en a qu’une : Nous sommes aimés !

Belle semaine sainte !

Père Pascal

 

Non classé