Aller au contenu principal

-Béni sois-tu Seigneur pour notre paroisse !

Pour prolonger notre méditation sur les cinq dimensions qui permettent de vérifier qu’une communauté chrétienne est en bonne santé (l’adoration, la vie fraternelle, le service, la formation, l’évangélisation), accueillons le don de Dieu qu’est notre paroisse !

Carrément ! Le mot n’est pas démesuré. La paroisse, notre paroisse est vraiment le don que Dieu fait aux habitants de notre territoire pour leur permettre de l’adorer, le découvrir, le connaître, le servir et l’annoncer !

C’est ainsi que le pape François en parle : « À travers toutes ses activités, la paroisse encourage et forme ses membres pour qu’ils soient des agents de l’évangélisation. Elle est communauté de communautés, sanctuaire où les assoiffés viennent boire pour continuer à marcher, et centre d’un constant envoi missionnaire. »

La paroisse est un sanctuaire ! Voilà une formule qui nous invite, au cœur de notre carême, à un véritable examen de conscience. Le sanctuaire, selon sa définition, est le lieu de la présence de Dieu. Voilà ce qu’est notre paroisse. Voilà sa réalité et donc aussi sa mission. Un sanctuaire !

Nous comprenons alors qu’il soit complétement inapproprié de la considérer simplement comme une institution seulement humaine. Nous comprenons aussi qu’elle n’est pas un supermarché où l’on viendrait se servir. Ni encore moins une boutique dont on changerait en fonction de nos envies ou de la tête du gérant et des clients !

La paroisse est source de lumière. Il s’agit donc, pour chacun d’entre nous, de demander constamment pardon pour les voiles que nous pouvons y mettre et qui l’empêchent de rayonner. En accueillant la vocation de notre paroisse, nous devons radicalement refuser tout ce qui terni son témoignage. Il en va de la mission, de la conversion de ceux vers qui le Seigneur nous envoie ! Comment parler d’amour sans le vivre ?

Donc : halte au feu de la médisance, de la critique stérile, de la moquerie jalouse ! Place à la bienveillance, au pardon et au partage. Un bon moyen : notre récollection de dimanche prochain… Du temps pour nous recevoir de Dieu !

Bonne semaine d’ici là !

Père Pascal

 

Non classé