Aller au contenu principal

-Portez les fardeaux les uns des autres…

Portez les fardeaux les uns des autres : ainsi vous accomplirez la loi du Christ. Ga 6,2

Le quatrième essentiel que nous discernons dans le texte des actes des apôtres (Ac 2, 42-47) est la vie de charité et de service qui animait la vie de la première communauté chrétienne : les apôtres  «  partageaient le produit [de leurs biens] entre tous en fonction des besoins de chacun. »

En peu de mots tout est dit ! D’emblée les premiers disciples connaissent la joie du partage. Ils comprennent aussi la nécessité de la juste répartition, «  en fonction des besoins de chacun ». Une nouvelle fois, qui plus est au seuil du carême, nous voici interpellés par cette première communauté chrétienne qui est bien notre « modèle ».

Il s’agit ici de la “charité chrétienne”, c’est-à-dire de l’amour qui se donne largement et sans compter ! Y a-t-il formule plus galvaudée ? Faire la charité est pourtant une expression même de notre foi. Nous sommes appelés à faire, à manifester par nos actes l’amour -ou donc la charité- qui nous anime.

Faire la charité ce n’est donc pas cumuler par ci, par là, une bonne action afin de nous donner bonne conscience. La Charité doit bien plus être la manifestation que c’est « L’amour du Christ qui nous presse » ! Faire la charité, c’est manifester la présence du Christ autour de nous. « là où est la Charité Dieu est présent ! » C’est un vrai ministère que nous avons à exercer au nom du Seigneur, au nom de notre baptême qui nous a fait « roi ». C’est-à-dire, rappelons-le à la veille d’échéances électorales, celui qui sert… C’est l’unique manière de régner !

« Ce que vous avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » Cette parole indépassable du Seigneur éclaire notre vie de disciple. Quand bien même nous ne le reconnaissons pas, c’est pourtant bien le Christ que nous servons en allant vers nos frères. Notre communauté l’exprime. Nous sommes un peuple de disciples, un peuple qui s’organise pour porter concrètement l’amour qui est notre seule existence. A quoi pourrait bien servir notre communauté si ce n’est pas à répandre l’amour du Christ ??? Humm ?

« Aimons Dieu, mes frères, aimons Dieu, mais que ce soit aux dépens de nos bras, que ce soit à la sueur de nos visages… » répétait St Vincent de Paul… Allons-y,-nous aussi. Nous fournirons le décontractyl et les serviettes éponges !

Bonne semaine !

Père Pascal

 

Non classé