Aller au contenu principal

-La Vie éternelle c’est de te connaitre !

La Vie éternelle c’est de te connaitre ! (évangile de S. Jean 17,3)

Donc, les premiers disciples priaient ! Et, ils étaient aussi « assidus », nous dit notre texte des actes, à « l’enseignement des apôtres ». Voilà, une précieuse information ! Nos pères dans la foi avaient donc conscience de la nécessité de se former.

Permettez-moi un court témoignage. J’étais dans une rencontre de chrétiens matures. Un texte Biblique évoquant le prophète Samuel est proposé à la méditation. Une question fuse : « Redites-moi… Samuel, c’est avant ou après Jésus ? » Je ne balance pas, j’évoque…

Il est vrai qu’il est devenu suspect aujourd’hui de savoir. Et encore plus suspect que de vouloir transmettre ! La mode est à la non-culture. Moins on en sait, mieux c’est… même l’orthographe et la grammaire sont lights comme le coca ou le Ketchup, bien de chez nous… L’intelligence ne semble donc plus être une qualité… alors ne parlons pas de l’intelligence de la foi !

Tant pis pour St Paul qui ne voulait pas laisser les Thessaloniciens « dans l’ignorance » (Cf. 1Tes 4, 13). Je ne veux pas le savoir ! Circulez les circumincessions ! Au panier les traités. Tant pis pour ces génies qui ont donné leur vie pour éclairer le mystère de la foi afin qu’elle nous parvienne aujourd’hui !

Excusez-moi, je m’emporte… Je sais bien qu’ici, c’est différent. Personne chez nous ne se plaint de la longueur ou de la densité des sermons. Les temps de formation proposés par la paroisse ou le diocèse sont fréquentés assidument. Les partages bibliques font recette ! Nous sommes parés pour répondre de notre foi.

« La foi chrétienne, en effet, n’est pas seulement une connaissance à conserver dans sa mémoire, mais une vérité à vivre dans l’amour » enseigne, nous l’excusons, le pape François. Et si nous prenions cela au sérieux ?

Fin de la deuxième leçon.

Père Pascal